Chaud chaud au Brésil !

Les amateurs de F1 ont eu chaud pendant ce Grand Prix mémorable. Les pilotes aussi. Que de rebondissements ! Personnellement, j’alternais constamment entre la télé à RDS et la page Live timing du site officiel de la F1.

Quelques fois, on était en avance sur le site par rapport aux commentaires et descriptions de Pierre Houde… Au rythme où allaient les choses (accidents, accrochages, problèmes mécaniques, dépassements, etc.), il devenait parfois difficile de tout suivre en même temps tellement il y avait de l’action. (Et ce, même pendant les pauses, en mortaise sur la télé.) On était rivés aux écrans, sur le bout de nos sièges tout le long de l’épreuve…

Résultats : Lewis Hamilton n’est pas champion du monde, alors qu’il a mené le classement tout au long de la saison. La guigne s’est acharnée sur lui aujourd’hui, tout comme au dernier Grand Prix (non terminé) où il n’avait peut-être pas assez ménagé ses pneus, se retrouvant pris dans le gravier à l’entrée des puits. Aujourd’hui, c’est d’abord une bévue de jeunesse au premier tour, alors qu’il venait de passer du 2e au 4e rang très rapidement au départ… Ensuite, un bris (?) mécanique, vraisemblablement la boîte de vitesses, boîte qui est tout à coup redevenue fonctionnelle après, semble-t-il, un reset via une commande au volant (Control-Alt-Delete?…) Hamilton a ensuite fait ce qu’il pouvait pour remonter le plus possible, quelques abandons devant lui aidant sa cause. Je m’interroge cependant sur «sa» stratégie de 3 arrêts aux puits. Deux arrêts eut-il permis de remonter un peu plus dans les rangs ? On ne le saura jamais.

Hamilton termine ainsi ex aequo avec son rival et coéquipier Alonso. Mais comme il a une victoire de plus qu’Alonso, Hamilton termine donc la course au championnat 2e. Ça, c’est pour l’instant

En effet, le sourire exceptionnel de Raikkonen (champion officiel pour l’instant) pourrait disparaître plus tôt qu’on le croit, si les doutes de la FIA s’avèrent fondés. Ils enquêtent actuellement sur la température du carburant des BMW et Williams, deux écuries dont les voitures ont terminé 4e, 5e, 6e et 10e. Dans les trois premiers cas, ces disqualifications pourraient placer Hamilton à une 4e place vraiment inespérée aujourd’hui ! Et ainsi le placer champion du monde, rien de moins !!!

Bref, à suivre, car même après les courses, les rebondissements incroyables ne sont peut-être pas terminés !

Quelle saison 2007 !

MISE-À-JOUR : 2007-10-22–9h25 :
Finalement, la température du carburant des BMW et Williams dépassait les 10 degrés d’Écart réglementaire, mais la FIA n’a pas cru bon donner une sanction, après discussions…

Toujours selon le site de la F1, McLaren en appelle de cette décision de ne pas donner de sanction…

Encore à suivre…

  1. No comments yet.

  1. No trackbacks yet.

 
%d bloggers like this: