Adieu Renée …

Après l’inévitable POURQUOI dont on ne saura jamais la réponse, la nouvelle de la mort atroce de Renée Wathelet a continué de m’habiter tout le reste de la journée, plus ou moins inexplicablement…

Je “connais” Renée de par mes lectures web, de par nos occasionnels échanges sur Twitter, 140 caractères à la fois… Je connais (sans guillemets, cette fois) Renée via la réalité dite virtuelle, mais qui finit par être bien réelle, qui provoque des sentiments d’appréciation de personnes qui deviennent progressivement des êtres chers, desquels on apprécie la générosité, la joie de vivre, la sincérité, etc. Des êtres vrais qui engendrent des relations vraies. Et qui nous servent de modèles.

Alors il devient évident que la mort de ces personnes, surtout dans des circonstances si épouvantablement indicibles, nous trouble, nous hante, nous questionne sans que nous puissions trouver les réponses.

goutte2

Il devient aussi de plus en plus évident à mes yeux que nous formons une communauté de plus en plus tissée serré et que le départ d’un des nôtres nous affecte profondément, surtout quand c’est dans ces circonstances et que nous perdons quelqu’un de cette trempe. Un peu comme dans les villages d’autrefois on pouvait tisser des liens serrés, où tous se connaissaient un tant soit peu, où la solidarité était quelque chose de concret, où on se supportait mutuellement via une corvée ou autres collaborations réconfortantes dans les moments difficiles, etc.

C’est un peu ce genre de communauté que l’on retrouve sur le web, cette collaboration, ce support mutuel, ces amitiés, …

Où que tu sois maintenant, Renée, sache que ta présence sur le web (celle que je connais) nous manquera. Tu manqueras aussi à tes proches. Où que tu sois maintenant, Renée, sache que beaucoup de gens, sans doute plus que tu ne l’aurais jamais imaginé, pensent à toi en ce jour de douleurs, de pleurs et d’incompréhension totale.

  1. Je la connaissais de nom et par ses commentaires sur certains blogs.
    Je suis choquée ce matin.
    Quelle nouvelle triste.

  2. Oui, c’est un cinéma d’horreur dans ma tête depuis que j’ai appris la nouvelle, hier, par une amie blogueuse. Je l’ai lue une fois chez moi, je crois, mais souvent chez Zoreilles, qui en parle en ce moment.

    Je suis d’accord avec toi.

    Et elle prenait soin des animaux, des chats.

    Je ne peux que songer au meurtre crapuleux de cette excellente comédienne, éclairci il n’y a que quelques temps, il me semble et qui avait joué un personnage pour enfant (à R-C) du nom de Dame Plume.

    De vraies personnes derrière la surface lumineuse pixelisée.

    Zed

  3. unautreprof et Zed : on ne peut que partager nos émotions dans ces circonstances et exprimer notre étonnement et notre incompréhension… Merci de partager avec moi.

    J’ai pu avoir une réponse d’un des fils de Renée et la famille souhaite que les écrits de Renée sur le web restent sur le web…

  1. May 7th, 2014
    Trackback from : read this article
  2. June 15th, 2014

 
%d bloggers like this: