Pression dans les sports

Un autre exemple de surplus de pression dans les sports : cet entraineur-père qui a brutalisé sa fille, une nageuse ukrainienne aux Mondiaux d’Australie aujourd’hui. Les images ont fait le tour du monde…

Évidemment, on est automatiquement contre de tels gestes abusifs, gestes probablement “commandés” par un excès de pression parce que la fille n’avait pas assez bien réussi.

Cet événement met en lumière quelque chose de plus caché. Combien d’athlètes subissent la pression de leur entraîneur, de leur pays, de toute autre personne ? Combien d’athlètes se mettent eux-mêmes plus de pression que nécessaire ? Dans notre monde qui s’accélère parfois de façon exponentielle, à la limite des capacités humaines, les élites doivent réussir encore plus et aller encore plus loin. Cela donne parfois (souvent?) des abus. Abus de substances favorisant un excellent résultat très rapidement, mais dont les conséquences peuvent aller jusqu’à provoquer la mort prématurément. Abus d’exigences de la part de l’entourage de l’athlète… jusqu’à ce que tout casse, ou se casse.

Parfois, ces abus retrouvés dans les sports d’élite et les grandes compétitions se glissent dans les milieux professionnels où certains employeurs exigent toujours plus, toujours plus vite. Bien sûr, je suis contre la paresse (Ceux qui me connaissent savent à quelle vitesse je vais à peu près toujours… Attention, pas de vitesse pure ici, mais de vitesse efficace !). Contre la paresse, donc, mais contre les abus aussi !

L’excellence n’est pas uniquement celle des chiffres, mais elle doit être, d’abord et avant tout, celle qui se mesure en qualité. Donner le meilleur de soi, d’accord. Être obligatoirement LE meilleur, non merci !

Dans le cas d’aujourd’hui, en plus, on mentionne le fait que c’est une caméra “cachée” qui a capté le tout. Des caméras, il commence à y en avoir partout ! Là aussi, il peut y avoir abus (certaines personnes filmées à leur insu et dont le film se retrouve sur YouTube, par exemple). Mais aujourd’hui, tous s’entendent pour dire que la caméra a servi à dénoncer un abus…

  1. No comments yet.

  1. No trackbacks yet.

 
%d bloggers like this: