Le fantôme de Canterville – Théâtre

Cet avant-midi, nous sortions nos élèves de 3e secondaire : 13 groupes, 8 autobus, quelques enseignants…

Bien sûr, cette sortie au théâtre avait été présentée un peu avant, dans les cours de français… Mais on a beau avoir un peu de matériel et d’informations pour ce faire, on n’est jamais complètement sûr du résultat final : la pièce elle-même. Comment ça sera reçu, est-ce que ce sera bon, les élèves aimeront-ils ? Etc.

La pièce : il s’agissait donc de l’adaptation d’une nouvelle d’Oscar Wilde, nouvelle écrite fin XIXe siècle. L’adaptation a donc dû traverser l’étape de l’écriture de dialogues, de la création d’une mise en scène permettant l’exploitation de ce scénario au théâtre, ce qui suppose beaucoup de modifications par rapport au texte original. Juste mentionner que les comédiens-adaptateurs-metteurs en scène sont au nombre de 4 et que leur version finale de la pièce comporte plus de 15 personnages : méchant défi !

Ce sont donc les 4 comédiens du théâtre des 4 coins qui ont créé cette pièce et le résultat est, ma foi, fort réussi : les élèves ont aimé, les enseignants-accompagnateurs aussi !

Dans la pièce, on avait recours à différents artifices pour simplifier le tout, tout en demeurant d’une époustouflante efficacité dans une exécution presque chirurgicale. Ainsi, un simple masque porté en alternance très rapide par les différents comédiens permettait de presque téléporter un personnage aux 4 coins (!) de la scène. Les marionnettes-crânes étaient aussi une bonne trouvaille, mais, mieux encore, elles étaient manipulées de telle façon qu’on en oubliait la marionnette (artifice que j’appréhendais, personnellement, craignant de me retrouver dans un théâtre enfantin à souhait !) et on réussissait aussi à oublier le comédien derrière.

Les comédiens, qui sont restés presque une demi-heure après la pièce pour répondre aux questions des élèves, ont dit avoir travaillé avec un ou des chorégraphes : ça paraissait dans l’exécution des mouvements et dans la façon de procéder pour les déplacements.

L’utilisation de draps pour certains éléments de décor était aussi une excellente trouvaille.
La synchronisation éléments musicaux – gestuelle des comédiens était aussi d’une qualité superbe. On ne pouvait prendre en défaut ces valeureux comédiens qui, après 91 représentations au moment du spectacle de cet avant-midi, font preuve d’une grande maîtrise de leur art. Tout paraît facile en dépit de nombreuses techniques scéniques à maîtriser parfaitement.

C’est ça l’Art : maîtriser complètement plusieurs techniques, ce qui rend l’exécution ultra-facile, en apparence seulement !

    • Anonymous
    • September 27th, 2007 8:26pm

    bonjour j’ai 12 ans et j’ai adorer votre pièce vous êtes passer a mon école la polyvalente st-jérome et j’espère quevous reviendrai l’an prochains !
    continuez avec l’originalité !

    une fille qui espère
    vous revoir !

  1. No trackbacks yet.

 
%d bloggers like this: