L'autre côté de la médaille «Pauline» ?

Je repense à l’affaire «L’anglais de Pauline» et je me dis, après avoir rigolé comme tous les Québécois ou presque, qu’il y a un autre côté à cette médaille que personne ne semble vouloir explorer pour l’instant ! (Il est vrai que le premier côté de la médaille prend largement le dessus : la situation est trop comique pour qu’on ne s’en bidonne pas…)

Toute cette réflexion matinale part d’une petite réplique (en français, celle-là) de Pauline Marois à travers ses cafouillages en anglais… Elle a dit : «Je suis très fatiguée ce matin». La phrase est sortie toute seule, spontanément. Bref, ça n’avait pas l’air planifié… pas plus que le discours en anglais, semble-t-il.

Pauline peut-elle avoir mal dormi, peut-elle avoir mal à la tête ou ressentir quelques petites choses qui, dans la vie de tous, sont normales à un moment donné de l’existence ? Je me pose la question ce matin : et si Pauline Marois avait été transparente, ce matin-là ? On réclame à forts cris la transparence de la part de nos dirigeants, gouvernementaux, d’école, de commissions scolaires, etc. Mais quand ils sont transparents, savons-nous voir cette transparence ou ne nous empressons-nous pas de présupposer très rapidement que cette transparence ne fera jamais partie de leur attitude ? J’ose me poser la question ce matin, car il se PEUT que Pauline ait été transparente ce matin-là. Il se peut qu’elle ait besoin d’avoir une feuille devant elle pour les discours en anglais quand elle est fatiguée. On peut se poser alors la question si elle peut mener une conversation en anglais avec un interlocuteur, là où la feuille planifiée est plus difficilement posible, mais bon…

Bref, on dénonce très souvent les «faiseux» d’images qui gèrent nos politiciens pour qu’ils paraissent impeccables, voire inhumains, mais si on tombe sur un épisode où l’image n’est pas la reine de l’absolu, faudrait être capable de le reconnaître sans critiquer le manque de perfection de cette image !

Bien sûr, l’épisode de l’anglais de Pauline a très mal paru : l’image a pris une débarque cette journée-là, mais si c’est pour avoir quelqu’un d’humain, de plus vrai, ça pourrait être mieux, non ? Après tout, Pauline, après l’épisode de la fausse simplicité de chalet pourrait peut-être avoir décidé de prendre un virage “vérité”, même si le dicton dit que, parfois, toute vérité n’est pas bonne à dire ?

    • Jerome
    • October 13th, 2007 12:36pm

    Ce n’est pas un seul extrait ou un seul matin. C’est comme ça depuis plusieurs années. Le vidéo de Gérard Dertel était lors de 2 événements différents, et je me souviens déjà qu’un autre MP3 avait circulé il y a de ça quelques années. Bref, elle n’a pas juste mal dormi un matin, elle ne connait juste pas l’anglais.

    • Sylvain
    • October 14th, 2007 7:24am

    Tu apportes un bon point ici, car si on étoffe l’échantillonage, on aura une meilleure idée, c’est l’évidence même ! Je n’ai pas dit que Pauline Marois n’a pas de lacunes en anglais, ses phrases prouvent trop évidemment le contraire, mais je m’interrogeais sur la “sporadicité” des erreurs de ses discours en anglais… et sur la possibilité qu’elle ait été d’une plsu ou moins grande transparence ce matin-là…

  1. No trackbacks yet.

 
%d bloggers like this: