Chronique d'une mort annoncée…

Non, il ne s’agit pas de ce livre !

En fait, il s’agit plutôt d’une mort mécanique, survenue jeudi passé, dans mon vénérable véhicule de 6 ans et demi, âgé de près de 200 000 km.

Tout a commencé le matin, alors que l’indicateur de vitesse et l’odomètre ont carrément arrêté de fonctionner d’un coup sec. Jusque là, pas de problème, car on se dit que c’est l’usure, le nombre des années, etc. Mais la petite odeur de chauffé qui s’est instantanément mise à régner quelque temps dans l’habitacle m’a quand même questionné un peu… Bof ! Faut aller travailler, ça avance, alors allons-y !

Au retour, alors que je co-voiturais ma collègue, que j’allais quérir ma conjointe également, l’odeur de brûlé du matin s’est remise à flotter parmi nous… Bizarre, la pièce a lâché le matin et ça sent encore en fin d’après-midi?…

Quelques minutes plus tard, sur Henri-IV, presque à la sortie que je dois prendre, BANG!, plus de RPM et mon éternelle lumière Check engine (vieux, vieux problème pas grave du tout,lié à un imbécile sensor quelconque qui n’affecte absolument rien!) se met à pâlir… Ça sent à plein nez l’alternateur faiblissant ! Faut que je me rende jusque chez ma collègue qui DOIT être chez elle dans 5 minutes absolument, horaire de ses enfants oblige…

Je continue d’avancer, mais là, à chaque arrêt (que je ne dois pas faire complètement si je ne veux pas mourir sur un coin de rue : oups, je l’ai dit) les comportements erratiques se multiplient de plus en plus… (Ça c’est de la multiplication !) Le gaz répond parfois avec beaucoup de retard, d’hésitations et de soubresauts… même l’embrayage s’en mêle (ou s’emmêle). Ça sent la fin de plus en plus proche… et ça finit par finir ! Direct en avant du garage de toile chez ma collègue ! Plus rien, plus de son, plus de lumière, plus le moindre petit clic en tournant la clé : mort ! Normal, y’a plus de courant du tout, alors l’ordi et tout le tralala n’existent plus, l’auto est devenu une sculpture inerte devant un garage de toile… Wow ! C’était plus fort que nous, nous avons ri un méchant bon coup !

Heureusement, mon garagiste crêche tout près. Il a donc pu envoyer un de ses hommes avec une mini-batterie-chargeur qu’on a pu placer sous le capot (à moitié fermé) et nous rendre au garage lentement, à 1 km de là…

Quelques centaines de dollars plus tard, tout baigne ! J’ai presque fini de faire le tour de l’auto, en termes de réparations diverses depuis août dernier… Je devrais avoir la paix pour un bout de temps… j’espère !

    • Germinator
    • February 28th, 2007 11:15am

    33 000 kilomètres par année…vas-tu en floride chaque année?? 😛

    • Germinator
    • February 28th, 2007 11:15am

    33 000 kilomètres par année…vas-tu en floride chaque année?? 😛

    • Sylvain
    • February 28th, 2007 9:07pm

    Non, mais les 5 premières années de l’auto, j’allais travailler à Trois-Rivières toutes les fins de semaines, alors…

    Je roule maintenant moins de 30 000 km. Plus autour de 25 à 27000… Un peu plus normal.

    Récemment je comparais avec une collègue qui me disait faire un peu moins de 20000 km sur son véhicule. Je lui ai alors demandé combien de km l’AUTRE véhicule familial faisait par année…

    Alors finalement, en additionnant les 2 kilométrages, on a découvert que je faisais un peu plus de la moitié de leur kilométrage total, car chez nous, on a un seul véhicule ! Ça fait toute une différence…

    • Judith
    • March 1st, 2007 4:21am

    Ouf… J’ai eu peur que ton beau petit Civic ne soit mort pour de bon… C’est que j’y suis attachée, moi! Avec ta plaque 1966, c’est ta carte de visite, on peut pas te manquer. Chaque fois que j’en vois un ici, à Fairbanks, j’ai une petite pensée pour toi. Je dois pas pensé à toi bien souvent parce que les Alaskiens (et les Alaskiennes!) préfèrent les “maudits gros” pick-ups.
    J’ai reconnu ton style en lisant ta mésaventure, j’ai bien rit!

  1. No trackbacks yet.

 
%d bloggers like this: